Et tu n’es pas revenu. M. Loridan-Ivens

et-tu-nes-pas-revenu« J’ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l’ai appris là-bas, en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même. T’écrire m’a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce qui m’enserre le cœur. Je voudrais fuir l’histoire du monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille. » (Le livre de proche, 2016, 80 pages)

Comment vous parler de ce livre… Vous allez penser à un énième témoignage de la Shoah. Mais ce n’en est pas vraiment un. Historienne de formation, passion familiale entretenue, on peut dire que j’ai abordé ce sujet à plusieurs reprises, sous plusieurs angles et que j’en apprend encore. Marceline Loridan-Ivens est une des rares survivantes des camps encore en vie. Dans ce livre, elle ne s’attarde pas sur ce qu’elle a vécu là-bas, partant presque du principe que nous savons. En 1944, elle a été déportée à 15 ans dans les camps de la mort avec son père. Elle en est revenue. Pas lui. Ils se sont vus une seule et unique fois pendant leur captivité (évènement lui-même suffisamment rare). Ce livre est une lettre adressé à son père 60 ans après les faits. Elle y parle de sa détention, de ce qu’elle a vécu et ressentie, des gens qu’elle a rencontré, mais surtout du retour en France. Elle se pose milles questions sur la fin de sa vie et sa mort (Schloïme a été déclaré disparu, puis mort, mais son corps n’a jamais été identifié). Comment faire comprendre à ceux qui sont restés, l’indescriptible, l’inexcusable ? A l’époque, elle serait passée pour une folle. Les rescapés restent entre eux, se murent dans le silence. Cette lettre est un hymne à son père, à l’être disparu, au pillier de la famille.  A la fin de sa lettre, une question reste : a-t-elle été heureuse ? Elle n’a pas la réponse mais espère y répondre de manière positivie dans les années à venir.

En résumé  : une claque. C’est fort, puissant, ça laisse sans voix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s