La Chute des Géants. Ken Follett

« En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d’insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde… De l’Europe aux États-Unis, du fond des mines du pays de Galles aux antichambres du pouvoir soviétique, en passant par les tranchées de la Somme, cinq familles vont se croiser, s’unir, se déchirer, au rythme des bouleversements de l’Histoire.
Passions contrariées, rivalités et intrigues, jeux politiques et trahisons… Cette fresque magistrale explore toute la gamme des sentiments humains à travers le destin de personnages exceptionnels, visionnaires et ambitieux… Billy et Ethel Williams, Lady Maud Fitzherbert, Walter von Ulrich, Gus Dewar, Grigori et Lev Pechkov vont braver les obstacles et les peurs pour s’aimer, pour survivre, pour tenter de changer le cours du monde.
Entre saga historique et roman d’espionnage, drames amoureux et lutte des classes, ce premier volet du Siècle raconte une vertigineuse épopée ou l’aventure et le suspense rencontrent le souffle de l’Histoire… » (Robert Laffon, 2010, 990 pages)

siècle 1La quatrième de couverture est plus longue que d’habitude mais il faut allécher le lecteur pour qu’il veuille se plonger dans ses 1000 pages (ou presque) d’histoire ! Même pas peur, me direz-vous ? Exact ! N’empêche que j’ai dû lui consacrer 3 semaines à lui seul, car je lis rarement deux livres en même temps.

C’est mon premier Ken Follett…Non je n’ai pas lu Les piliers de la Terre. Oui, je sais qu’il faut que je les lise absolument.

Les premières fois sont si douces. La découverte… on tremble un peu, on plie sous le poids, on se délecte des premières pages, on est très attentifs et terriblement curieux. Puis on se laisse emporter, comme si on était aspiré par l’histoire, comme si Maud, Fitz, Gregory, Ethel, Billy, Walter…étaient des connaissances, des amis de longue date.
Nous sommes en terrain connu. Les grandes lignes historiques nous reviennent en mémoire, on sait comment cela se termine mais on a un peu oublié le déroulement des évènements. Pendant toute notre scolarité, l’histoire n’est jamais racontée de manière neutre. Il y a forcément un point de vue, un parti pris (La gloire de la France !). Ce fut une révélation le jour où j’ai mis les pieds à la Fac :  alors c’est ça la Fac ? C’est ça l’Histoire à la Fac ? Mais en fait, je n’ai rien appris avant! C’était exaltant de revoir en détail des pans de l’histoire que l’on ne voyait que bout par bout. Puis frustrant de ne pas pouvoir (ré)apprendre toute l’histoire…(où est passé l’Empire et Napoléon?)

Ken Follett ajoute sa pierre à ma connaissance historique. Le point de vue français est quasi-inexistant. Le Royaume-Uni, l’Angleterre et la Russie dominent ce premier tome, sur fond de première guerre mondiale. Mais la Chute des Géants, ce n’est pas que ça. J’ai aimé l’immersion dans les différentes strates de la société anglaise (ouvrière et aristocratique), les questions sociales qui sont soulevées (droit du travail, droit de vote des femmes), la peur du changement, l’art de la guerre et la diplomatie. C’est comme si Ken Follett avait mixé Germinal, Downtown Abbey, et des romans de John le Carré et Dostoïevski ! Avec des mots simples, une intrigue palpitante, des personnages forts, creusés et attachants, il fait de ce premier tome une pure merveille.

Et en plus, tout est extrêmement bien documenté. Inculte en histoire ? N’ayez pas peur, tout est vulgarisé et vous ressortirez nourrit de cette lecture. Historien dans l’âme? Les points de vue développés vous feront encore découvrir des choses.
Certains lui reprocheront des longueurs ou de la lenteur. Moi, j’y ai vu du temps pour décrire, pour détailler sans redondance. Si on l’abandonne quelques jours, on replonge tout de suite dans l’intrigue. On reste parfois scotché devant l’absurdité des choses, des hommes, les égos surdimensionnés de ces Géants, l’injustice qui en découle…

Bref, un livre comme je les aime! 🙂
Le seul « soucis », c’est que j’ai déjà envie de savoir comment se passe la suite ! Mais je vais attendre Noël pour m’immerger de nouveau.

pavé de l'été

Challenge Première Guerre Mondiale

Publicités

2 commentaires

    • C’est exactement pour le thème que j’ai choisis ce Ken Follett. Les thématiques des autres à première vue m’intéresse moins. Quoi que maintenant que j’y ai gouté… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s