La Liste de mes envies. Grégoire de Delacourt

« Lorsque Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, découvre qu’elle peut désormais s’offrir ce qu’elle veut, elle se pose la question : n’y a-t-il pas plus à perdre ? » (JC Lattes, 2012, 180 pages)

liste enviesC’est l’histoire d’un roman au succès fou qui ne m’attirait pas. C’est l’histoire d’un roman qu’on m’a prêté il y a longtemps et qui patientait sagement sur mes étagères. C’est une histoire légère, un roman de plage…qui n’a pas tenu ses promesses. Mais ce n’est pas une surprise.

Dois-je encore le présenter ? Allez, rapidement, si jamais l’histoire vous a échappé.

Jocelyne Guerbette est née et vit à Arras. Elle est mariée à Jocelyn qui grâce à quelques mots bien choisis l’a couché près de lui. Rapidement, elle se rend compte que derrière les mots, il y a du vide. Mais Jocelyne aime sa vie, son mari, leurs habitudes, les épreuves qu’ils ont traversé et qui les ont rendu plus fort. Elle est propriétaire d’une mercerie qui vit bonne an mal an au fil des saisons, et anime un blog pour faire découvrir sa passion qui frôle les 1200 visiteurs. Elle déjeune parfois avec les jumelles, les propriétaires du salon de coiffure en face et un jour, participe au rituel du vendredi : jouer au loto. 2€, un peu de chance et la voilà heureuse gagnante de 18 millions d’euros. Le chèque en poche, où plutôt plié en 8 au fond d’une chaussure, elle commence à réfléchir à ce qu’elle va faire de tout cet argent, ou plutôt de l’impact que ce gain va avoir sur sa vie. Est-ce vraiment une chance ? Car après tout, on l’a dit, elle aime sa vie.

C’est un roman mièvre. Un sujet et une approche potentiellement intéressante mais qui reste survolés. Je n’ai rien appris en lisant ce roman léger et vous le savez j’aime bien retirer des choses de mes lectures. J’aime quand elles me font grandir, qu’elles apportent de l’eau à mon moulin, qu’elles m’aident à avancer dans la vie, à me connaître moi-même, à relativiser les choses, à prendre conscience du monde dans lequel je vis… Et bien là, c’est raté. Ça se lit vite, ça ressasse des pensées, des sentiments, ça conforte des idées, c’est un poil moralisateur. Je ne me suis même pas attachée à l’héroïne, clichée, survolée.

Bref, un grand JE N’AIME PAS. Passez votre chemin. 🙂

Publicités

7 commentaires

    • Je n’ai pas vu le film, il est peut-être mieux que le livre. C’est un peu mon sentiment après avoir lu La vie d’une autre dont je vous parlerais très prochainement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s