Ils ont rejoint mes étagères…#8

achats 2014Comment vous dire…ce ne sont plus quelques exemplaires égarés mais une véritable moisson qui est venue égayer mes étagères en cette fin d’année! Pour mon plus grand plaisir, je ne vous le cache pas! Certes Noël y est pour quelque chose. Les commandes passées via la liste au Père Noël ont bien été réceptionnées. Il s’agissait de :

La saga Le poids des secrets d’Aki Shimazaki. 5 petits livres d’une centaine de pages où les histoires des plusieurs personnes croisent l’Histoire. Un petit bijou. Je vous ai déjà parlé de cette auteur ici.

Orgueil et Préjugés de Jane Austen. L’édition est un peu fluo mais ne gâchera pas le contenu j’en suis certaine. Je ne l’ai jamais lu et j’appréhende un peu mais je pense que je suis mûre pour m’y atteler. J’ai hâte!

Noël m’a également apporté Le chemin de la belle étoile de Yannick Jaulin et Sébastien Bertrand. L’histoire d’un jeune libanais adopté par une couple français qui part à la recherche de ses origines et s’interroge sur l’identité.

Mais avant Noël, j’avais succombé à quelques tentations:

Et rien d’autre de James Salter. Encensé par la critique, cette histoire se passant dans le milieu de l’édition américaine m’intrigais. J’ai au final été assez déçue.

Ce n’est pas le cas de Retour à Little Wing de Nicolas Butler. Reçu dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire en partenariat avec Price Minister, j’ai adoré cette plongée dans l’amérique et la vie simple.

Un chant de Noël de Charles Dickens était un livre de saison. Aussitôt acheté, aussitôt lu. Un conte qui m’a enchanté et dans lequel j’ai été aussi sensible à la magie de Noël qu’aux conditions de vie de l’époque.

Je ne pouvais pas passer à côté du Anne Perry de Noël, Un Noël à Kanpur. Dans cette série autour de Noël, l’auteur explore les personnages secondaires qui gravitent autour des héros de ses séries. Cette fois c’est autour de Victor Narraway, le supérieur de Thomas Pitt, d’être au centre de l’attention.

Pour terminer, j’ai beaucoup entendu parler de Farenheit 451 de Ray Bradbury. Un classique que l’on ne présente plus mais que je ne connais pas. Il fallait donc y remédier.

J’imagine que votre moisson de fin d’année fut également bonne ? Qu’avez-vous eu au pied du sapin?

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s