Harry Potter et l’Ordre du Phénix

« À quinze ans, Harry entre en cinquième année à Poudlard mais il n’a jamais été aussi anxieux. L’adolescence, la perspective des examens et ces étranges cauchemars… Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour. Le ministère de la Magie ne semble pas prendre cette menace au sérieux, contrairement à Dumbledore, le directeur du collège de Poudlard. La résistance s’organise alors autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours. » (Folio junior, 2011, 1030 pages)HP 5

J’ai une capacité à me plonger dans ces aventures à une vitesse folle. Quelques lignes me suffisent et je suis happée par cet univers. L’heure n’est plus à la naïveté et à l’innocence. Le retour de Lord Voldemort provoque d’un côté l’aveuglement des autorités, de l’autre une déclaration de guerre pour laquelle les troupes et les alliances se rassemblent, se reforment.
Cette nouvelle aventure commence fort. Coincé chez les Dursley comme chaque été, Harry n’a que très peu de nouvelles de l’extérieur. Il se sent frustré et abandonné. Jusqu’au jour où lui et Dursley parviennent à échapper de justesse à une attaque de détraqueurs. Mais Harry à fait usage de la magie sans autorisation et risque le renvoi de Poudlard.
Transféré au Quartier général de la lutte, l’Ordre du Phénix, il retrouve ses amis, sa famille. Une fois à Poudlard, plusieurs surprises l’attendent : Hagrid est visiblement absent. Dolores Ombrage se fait rapidement nommé Grande Inquisitrice de Poudlard, preuve que le ministère souhaite garder le contrôle sur l’école et surveiller Dumbledore.

Ce tome prend son temps. Le lecteur vit davantage le quotidien des apprentis sorciers, qui ressemble étrangement au sien. Pour Harry, Hermione et Ron, cette année est décisive pour leur avenir. Les BUSES orienteront leurs choix de matières pour les deux dernières années et détermineront leur futur métier. C’est aussi l’année des premiers amours dont on avait déjà vu les prémices dans le tome précédent, la prise de responsabilité pour Ron et Hermione. Harry est bien trop occupé par ses rêves et ses retenus.

Comme dans mes souvenirs, ce tome est long. La première moitié du livre place l’intrigue des derniers tomes. Peu d’action, beaucoup de réflexion. Nécessaire, mais pas facile après un quatrième tome haletant. La fin fait oublier ces longueurs avec une révélation fracassante. Comme je le disais plus haut, on ne joue plus. La guerre est bel et bien déclarée.

challenge-relisons-harry-potter2

Publicités

3 commentaires

    • Rejoins-nous! Franchement, je ne pensais pas prendre autant de plaisir! ça fait un bien fou. En même temps, il ne m’en reste plus que deux et ça me rend déjà triste… 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s