The fault in ours stars. John Green

« Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie. » (Penguin, 2012, 316 pages)

the fault in ours starsEst-ce encore utile de vous présenter ce livre ? Rien qu’à la couleur de la couverture on le reconnait. En plus, il vient d’être adapté au cinéma dans une version assez fidèle parait-il.

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer incurable qui l’oblige à être reliée en permanence à une bouteille d’oxygène. A un groupe de soutien, elle rencontre Augustus, un jeune homme en rémission. Plutôt renfermée sur elle-même, Hazel va découvrir que malgré sa maladie, elle peut réaliser ses rêves et vivre des choses que tout adolescent est amené à vivre. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas un livre larmoyant. La maladie est présente tout au long du récit mais il n’est pas question de pitié. Hazel et Augustus vivent dans leur bulle mais ne se voile pas la face quant à l’avenir. Ce livre n’est pas un livre sur la maladie mais sur l’espoir, l’amitié, l’amour, le courage, la force et la joie de vivre.

Pour tout vous dire, je n’avais pas l’intention d’acheter « Nos étoiles contraires », mais plutôt de l’emprunter à la bibliothèque. Vu la com. qui a été faite sur ce livre et le film, j’avais peur d’être déçue, de tomber sur un roman cul-cul.
Cela dit, comme on est en septembre et que c’est le mois des bonnes résolutions (un peu comme janvier d’ailleurs), je ressens le besoin et j’ai envie de me donner les moyens d’améliorer mon anglais. Donc, quand je l’ai vu en VO chez un libraire, je me suis dit que c’était peut-être ça ma porte d’entrée dans le monde merveilleux (il parait) de la lecture en VO. Et ce n’était pas gagné car je manque cruellement de pratique et de vocabulaire. Et surprise ! Non seulement je suis allée au bout mais j’ai compris ! Alors certes, je n’ai pas saisie toutes les subtilités de ce roman, loin de là mais j’ai compris la trame, retenue des expressions, appris quelques mots et c’était l’objectif. Je ne peux pas dire que c’est un coup de coeur mais c’est une très belle histoire.
Personnellement, c’est une victoire. Ce livre a fait tomber une barrière d’appréhension, celle de « je suis trop nulle, je comprendrais rien de toute façon ». Certes, ce n’est pas du Shakespeare, mais il y a déjà assez d’argot pour devoir se creuser les méninges. Je ne peux pas non plus dire que c’est une lecture détente car elle demande beaucoup de concentration. Bref, I win and i’m proud. 😀
Maintenant, j’aimerais bien continuer de temps en temps à lire en anglais mais je ne sais pas vers quoi me tourner, des Agatha Christie peut-être, ou des titres que je connais déjà ? Peut-être auriez-vous des idées à me conseiller ?

 

 

Publicités

7 commentaires

    • Je pense que l’absence de coup de coeur tient uniquement au fait de l’avoir lu en anglais. J’ai quand même versé ma larme mais ça me démange de le lire en français…

  1. Good job 🙂 Perso j’ai commencé à lire en Anglais avec du John Grisham et Harry Potter. Je pense que c’est vraiment une question d’entraînement. Je m’en aperçois avec les livres que je lis en italien.
    Concernant le livre, je suis moyennement attirée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s