50 nuances de Grey. E.L. James

« Lorsque Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime chef d’entreprise Christian Grey, elle est à la fois séduite et profondément intimidée. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille à mi-temps et lui propose un rendez-vous. Naïve et innocente, Ana est troublée de constater qu’elle est follement attirée par cet homme. Quand il lui suggère de garder ses distances, elle ne l’en désire que davantage. Mais Grey est tourmenté par ses démons intérieurs et le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre son pouvoir érotique, ainsi que la part obscure que Grey tient à dissimuler… » (JC Lattès, 2011, 551 pages)50 nuances

Comment vous parler de ce livre sans être trop cassante. Telle est la problématique de ce billet.

Christian Grey est à la tête d’un groupe florissant à l’âge de 27 ans. Il est jeune, riche, canon et célibataire.
Anastasia Steele termine ses études de littérature. Elle est d’origine modeste, en coloc avec Kate Kavanagh une fille belle, intelligente et riche. Elle adore la littérature anglaise (Austen, Brönte, etc.), est innocente, naïve et ne s’intéresse pas aux garçons. Elle est plutôt du genre à privilégier l’aspect pratique plutôt que sexy d’un vêtement.

Afin de filer un coup de main à sa colocataire malade, elle part interviewer M. Grey pour le journal de l’école. Comme beaucoup, elle est immédiatement attirée par ce physique d’Apollon mais intimidée par son charisme et le mystère qu’il dégage. Suite à l’interview, elle va être amenée à le revoir plusieurs fois, ne comprenant pas l’intérêt qu’il lui porte. Petit à petit, elle entre dans son intimité et découvre les goûts particuliers de M. Grey en matière de sexualité. Jeune vierge non-effarouchée elle négocie ardemment les conditions de leur relation tout en se posant une multitude de questions.

L’histoire, par le nombre de clichés qui sont accumulés, devient rapidement lassante. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les scènes érotiques ne sont pas excitantes, tout au plus émoustillantes. Au fur et à mesure de la lecture, on devine où l’auteur nous emmène et ce qu’il va se passer dans les tomes suivants. Même si j’avoue que la fin m’a un peu surprise.

Venons-en au style…absent. Outre les « bébé » qui ponctuent les phrases de Christian Grey et casse tout l’effet que l’auteur avait réussi à faire passer, je n’ai jamais vu une traduction aussi bâclée. Il manque régulièrement des mots, parfois ils ne sont même pas dans le bon sens ce qui entache la compréhension.
Ce qui m’a le plus effaré c’est le nombre de gros mots (ok, ça fait maîtresse d’école mais je ne trouve pas d’autre terme) qui jalonnent l’histoire, « putain » et « bordel de merde » en tête de liste.
Sans parler des répétitions « Il est beau », « comme il est beau », « à en péter les compteurs » toutes les deux pages. J’imagine que le sadomasochisme apparaîtra dans les tomes suivants car pour celui-ci il est plutôt soft. Anastasia a peu d’amie mais a une « déesse intérieure » à qui est fait régulièrement référence ainsi qu’une conscience. (Oui, oui, c’est une héroïne parfaitement équilibrée)

Bref, beaucoup de bruit pour rien. Vous pouvez passer votre tour.

Des hommes ont lu ce livre ? Je serais curieuse de savoir ce qu’ils en ont pensé.

Publicités

5 commentaires

  1. Je ne l’ai pas encore lu et meme si tu me dis de passer mon tour, la curiosite est plus ou moins grande parce qu’effectivement il a fait du bruit et que je dois savoir. Je l’ai dans ma PAL numerique, un jour je le lirais mais je ne suis pas pressee.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s