Mauvais genre. Chloé Cruchaudet

Paul et Louise s’aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l’enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché dans une chambre d’hôtel. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d’identité. Désormais il se fera appeler Suzanne. Entre confusion des genres et traumatismes de guerre, le couple va alors connaître un destin hors norme.
Inspiré de faits réels, Mauvais Genre est l’étonnante histoire de Louise et de son mari travesti qui se sont aimés et déchirés dans le Paris des Années folles. (Delcourt, 2013, 160 pages)

mauvais genre

Je poursuis mes aventures dans le monde du 9ème art avec une BD dont on a beaucoup entendu parler : Mauvais Genre de Chloé Cruchaudet (je sais ce que vous allez me dire, « pas très original »)

Paul et Louise sont jeunes mariés lorsque la guerre éclate et que Paul est envoyé sur le front. Comme beaucoup, il pense qu’il va revenir vite. Mais la guerre s’enlise, les combats font rage et font des ravages. Il côtoie la mort et les copains deviennent fous. Après une ultime horreur, il décide de déserter et de retrouver Louise à Paris. Heureux d’avoir quitté le front, il va vite déchanté, vivant caché, enfermé dans une chambre d’hôtel qu’il ne peut quitter qu’à la nuit tombée. Après s’être violement disputé avec Louise, il lui vient une idée pour retrouver sa liberté : devenir femme. Louise l’aide dans sa transformation : épilation, maquillage, attitude, etc. Paul devient Suzanne. Suzanne va trouver un travail en tant que couturière, sortir et se faire des amies. Elle devra attendre la fin des poursuites pour désertion pour pouvoir redevenir Paul.

A travers cette histoire, Chloé Cruchaudet aborde davantage la vie à l’arrière que la vie du front. On observe une France assiégée, qui vit la guerre, se transforme en donnant plus de place aux femmes, avant d’être libérée. Le changement d’identité apparaît d’abord ambitieux, puis astucieux devant la complicité des deux amants. Grâce à Suzanne, Paul revit et laisse derrière lui la guerre. Bien qu’il tienne son rôle, il n’est pas à l’abri de quelques imprudences qui pourraient lui coûter cher. En créant Suzanne, Paul n’a fait que mettre en sourdine les traumatismes qu’il a subit. Traumatismes finiront par prendre le dessus.
Au-delà de l’histoire d’amour et de l’aventure qui en découle, l’auteur pointe le manque de suivi psychologique des soldats de l’époque, leur désespoir face à l’horreur, la débrouille du quotidien, l’envie de liberté propre à chacun. Je m’attendais à quelque chose de plus léger alors que l’histoire est dure et tragique. Il y a de très belles planches dans cette bd noire, rouge et blanche, notamment une double page où dansent Paul et Louise. L’histoire est pleine d’humour aussi commer par exemple lorsque Louise prend en main la transformation de Paul ou dans les discussions qu’il peut avoir avec ses collègues couturières.

Ce que j’en pense : beaucoup de bruit autour de cette BD dans la presse, les médias, sur la blogo, etc. Je ne dirais pas pour rien mais j’ai subi l’effet soufflé. Je m’explique : on lit plusieurs critiques élogieuses sur ledit titre, emballé on s’imagine et on s’attend à un truc tellement génialissime que lorsqu’on le termine une petite voix nous dit « tout ça pour ça ». C’est une belle BD qui me permet d’inaugurer mon challenge Première guerre mondiale mais je suis contente de l’avoir emprunté à la bib. car je ne la relirais pas.

Challenge Première Guerre Mondiale

 

Publicités

7 commentaires

  1. Et ce petit « tout ça pour ça » est assez insupportable quand ça le fait.
    C’est horrible comme sensation.
    Je n’ai pas lu la BD, mais ça me l’a fait avec d’autres livres, et je déteste ça 🙂

    • Oui c’est frustrant en fait. Du coup, on se pose des questions : est-ce que je suis trop exigente, est-ce parce que je n’ai rien compris à l’histoire… 🙂
      Mais après tout, on ne peut pas tout aimer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s