Maine. Julie Courtney Sullivan

« Pourquoi la vie de famille est-elle si compliquée ? Et comment faire quand la moindre conversation peut déclencher un drame ? Les femmes de la famille Kelleher se posent les mêmes questions mais n’y apportent pas les mêmes réponses. Réunies pour une dernière fois dans leur maison de vacances du Maine, Alice (la grand-mère), Kathleen (la mère), Maggie (la petite-fille) et Ann Marie (la belle-fille), tentent de vivre ensemble malgré les secrets et les discordes passées. Cet été bouleversera leur existence.  »
(Editions rue Fromentin, 2013, 450 pages)

maine

J. Courtney Sullivan nous entraîne à la rencontre de la famille Kelleher, du moins des femmes qui la compose. Nous faisons d’abord la connaissance d’Alice, la matriarche, d’une beauté renversante pour son âge, veuve au caractère bien trempé, coincée dans une vie qu’elle n’a jamais désiré mais dans laquelle le destin l’a poussé. Elle a eu trois enfants dont Kathleen, ancienne alcoolique qui après son divorce s’est installée en Californie avec son nouveau compagnon pour élever des vers (oui oui !!). C’est l’incomprise de la famille, chaque discussion débouchant sur un conflit. Elle a donnée naissance à deux enfants dont la douce et arrangeante Maggie, jeune écrivain newyorkaise, trentenaire et romantique qui joue de malchance avec les hommes. Et puis, il y a Ann Marie, la belle-fille d’Alice, mère parfaite, passionnée par les maisons de poupées, qui comble le vide de son existence par de multiples activités. Une famille. Quatre personnalités. Une maison de vacances dans le Maine en bord de mer où tous aiment se retrouver et qui bientôt sera source de conflits.
Si ce roman est sans nul doute féminin, les hommes sont présents en toile de fond. Patrick le mari d’Ann Marie travail beaucoup et . Arlo, ancien drogué et nouveau compagnon de Kathleen, mène une vie simple et passionnée. Gabe l’ex de Maggie ne vit que pour la fête, les potes et son métier de photographe. Daniel, le patriarche disparu, le lien de cette famille aujourd’hui disloquée. Depuis sa mort, on ménage les susceptibilités, on prend sur soi et fait bonne figure. La vie dans le Maine est organisée : chacun son moi, Kathleen et ses enfants en juin, Patrick, Ann Marie et leurs enfants en juillet, Clare, Josh et leur fils Ryan en août. Tout cela pour qu’Alice ne soit pas seule…alors qu’elle le préférerait.

Ce roman à quatre voix met en lumière trois générations de femme et explore les relations mère-fille. Toutes ont une interprétation différente des évènements, des comportements des unes et des autres. La construction du roman vient appuyer la complexité des relations humaines. L’omniscience du lecteur fait qu’il ne porte aucun jugement et qu’il comprend les motivations de chacun des personnages. Mis bout à bout, les vies et les éléments s’emboitent et mettent à jour les secrets.
A travers l’histoire des Kelleher, de nombreux thèmes sont abordés : les relations transgénérationnelles, l’émancipation des femmes, les addictions, les convenances, la religion, l’immigration, etc.  Une histoire riche et des personnages fouillés qui parleront au plus grand nombre.
La fin m’a un peu déçu. J’espérais plus de complicité au fil des pages, plus de compréhension les unes des autres. Les quelques coquilles qui parsèment le livre perturbent la lecture et c’est toujours désagréable et décevant de la part d’un éditeur. Malgré tout, j’ai passé un excellent moment !

Souvenez-vous l’été dernier j’étais sortie déçue de ma lecture du premier roman de J.Courtney Sullivan, Les débutantes. Je trouve que celui est beaucoup plus réussi. L’écriture de l’auteur est plus mûre, l’intrigue plus complexe et réaliste que dans son premier roman. Une nouvelle preuve qu’il ne faut pas rester sur un échec ! Elle a écrit un troisième roman qui vient de sortir en France. Quelqu’un l’a lu ? A ajouter sans tarder à votre PAL estivale!

challenge_us

Publicités

7 commentaires

  1. Je n’ai pas lu Les débutantes mais Maine oui puisque j’ai eu la chance de le recevoir par l’éditeur dès sa publication et j’ai beaucoup aimé aussi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s