L’Ombre douce. Hoai Huong Nguyen

 » 1954, la guerre d’Indochine touche à sa fin. Dans un hôpital militaire français de Hanoï, Mai, une jeune Annamite qui aide les équipes médicales, croise le regard de Yann, un soldat breton blessé à la poitrine. C’est le coup de foudre. Mais Yann doit rejoindre les bataillons de la cuvette de Diên Biên Phu. Après la défaite, il fait partie des prisonniers condamnés aux marches infernales vers les camps d’internement. Mai est prête à tout pour le tirer de l’abîme. »(Viviane Hamy, 2013, 155 pages)

ombre-douceOn se retrouve aujourd’hui pour parler de la suite de mes aventures dans le cadre du PLN (Prix des Lecteurs Nantais). Les mois passent et mon choix diminue. Chacun sa stratégie : certains commencent par les petits pour aller plus vite, d’autres par les plus épais pour en être débarrassé. Ou encore, il y a ceux qui naviguent au gré de leurs envies…comme moi par exemple ! Ce qui fait qu’en cette fin mars, il me reste 4 livres à lire dont un qui me plait beaucoup mais que je n’arrive pas à avoir (victime de son succès?!). Les derniers sont un polar Beso de la muerte de Gilles Vincent, un science-fiction Des larmes sous la pluie de Rosa Montero, et un qui ne m’attire pas du tout Un blanc de Mika Biermann mais qui parait-il est assez loufoque !

Mais revenons-en à notre lecture du jour, L’ombre douce d’Hoai Huong Nguyen. J’étais très réticente à ce roman. J’avais peur de tomber sur une énième histoire d’amour, plus mièvre qu’autre chose. Pour preuve, je l’ai emprunté trois fois sans parvenir à passer les vingt premières pages. Mais cette fois ci, ce fut la bonne ! Et je n’ai pas été déçue, au contraire, ce fut une belle surprise.

Yann et Mai se rencontrent dans un hôpital militaire. Lui, c’est un soldat français venu défendre l’Indochine en pleine guerre d’indépendance. Blessé au combat, il est en convalescence dans l’hôpital où elle officie en tant qu’infirmière. Elle, bannie de sa famille après avoir refusé un mariage arrangé, s’est réfugiée chez des religieuses et offre son aide. D’abord simples patient et infirmière, ils vont doucement tomber amoureux, s’arrangeant pour que le retour de Yann sur le front soit le plus tardif possible. Mais on ne peut fuir indéfiniment. Ces personnages solitaires et réfléchis n’hésiteront pas à sceller rapidement leur union. La guerre et la fin des combats les rappelleront vite à la réalité. Mai vendra son âme afin qu’ils soient de nouveau réunis.

Si seulement ça se passait bien ! Mais vous vous en doutez, ce ne sera pas si simple. Dès le début on sait que c’est une histoire tragique. En effet, les premiers chapitres racontent la fin de l’histoire. Je les ai relus une fois ma lecture terminée, pour m’imprégner des points de vue différents. Hoai Huong Nguyen a une belle écriture, très douce et poétique, semblable sa personnalité en fait. J’ai eu la chance de la rencontrer il y a peu, avant de m’attaquer à son récit. C’est d’ailleurs elle qui m’a vraiment donné envie de le lire. Après des études de lettres, cette amoureuse de poésie s’est lancée dans l’écriture. C’est en essuyant des refus qu’elle a peaufiné L’ombre douce et est parvenue à ce roman touchant, sensible.

Beaucoup de douceur, de candeur et d’innocence dans cette histoire mais rarement de naïveté. Une belle découverte et un auteur à suivre.

PLN 2014

Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s