La lettre à Helga. Bergsveinn Birgisson

« « Mon neveu Marteinn est venu me chercher à la maison de retraite. Je vais passer le plus clair de l’été dans une chambre avec vue plongeante sur la ferme que vous habitiez jadis, Hallgrímur et toi. » Ainsi commence la réponse – combien tardive – de Bjarni Gíslason de Kolkustadir à sa chère Helga, la seule femme qu’il aima, aussi brièvement qu’ardemment, d’un amour impossible. » (Zulma, 2013, 130 pages)

lettre à helga

J’entends parler de ce livre de puis l’été dernier et malgré les avis lus à droite et à gauche, les présentations élogieuses d’une libraire et de bibliothécaires, je restais hermétique à ce livre. Lorsque j’ai su qu’il faisait partie de la sélection du Prix des lecteurs nantais, j’ai réalisé que je n’y couperais pas. Un signe peut-être ? En tout cas, mon visage s’est fendu d’un large sourire lorsqu’en arrivant à la bibliothèque pour choisir ma prochaine lecture du PLN, je me suis retrouvée nez à nez avec 4 exemplaires d’un seul et même livre : La lettre à Helga…

Là, je me suis fait une raison et je suis repartie avec cet ouvrage singulier sous le bras.

Ce fut une belle surprise. Pas au point de créer un coup de cœur mais si vous aimez le froid (et c’est de saison!!), les histoires qui pourraient vous rappeler celle de votre grand-père, les livres tendres et émouvants, La lettre à Helga vous plaira.

Bjarni Gíslason de Kolkustadir vient d’entrer à la maison de retraite. Au soir de sa vie, il adresse une lettre à Helga, sa voisine qui fut un temps sa maîtresse, l’amour de sa vie mais qui lui était interdit. Marié à Unnur, qui accepte mal sa stérilité, il sera vite attiré par Helga, femme aux formes généreuses, délaissée par son mari. Malgré la passion qui les lie, Bjarni ne pourra se résoudre à quitter sa femme, sa ferme et sa vie tranquille de fermier pour elle. Dans cette lettre, il avoue sa lâcheté et explique ses choix.

Ce livre est une histoire d’amour tendre, émouvante, sincère mais pas uniquement. Bergsveinn Birgisson (essayer de le prononcer à voix haute pour rire! :-)) nous décrit à travers cette histoire la vie quotidienne des islandais dans les années 1940. Il nous transporte à travers le temps, parvient à recréer l’atmosphère de l’époque, les conditions de vie sommaire et parfois difficiles, sans tomber dans le misérabilisme. Bjarni se révèle un personnage attachant et cultivé. On est surpris quand cet homme simple, presque rustre se met à déclamer des vers, à en inventer pour parler des personnes qu’il aime et de la beauté de son pays. Il s’émerveille de la nature, s’agace parfois de la stupidité des gens tout en soulignant le respect et la solidarité qui peut régner dans les petits villages.

La force que les auteurs parviennent à transmettre par l’agencement de simple mots me surprendra toujours. Ici, nul mots complexes, phrases longues où réflexions philosophiques. Juste la confession pleine de sensibilité et d’émotion d’un homme amoureux.

Une citation révélatrice de l’esprit du livre :
« Ici s’avéra le bien-fondé du dicton selon lequel on n’éteint pas en un soir le brasier de la passion ».
p.76

PLN 2014challenge 1 rentrée littéraire2013

Publicités

8 commentaires

    • Effectivement, un emprunt à la bibliothèque est une bonne solution lorsque l’on a un doute sur un livre. J’y ai régulièrement recours, quitte a acheté le livre après s’il m’a vraiment plu!

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi pour l’urine fermentée 🙂
      L’islande est un pays que je connais peu. J’ai lu Nuage de Cendre de Dominic Cooper l’année dernière qui ne m’avait pas du tout plu. Du coup, La lettre à Helga, m’a un peu réconcilié avec la littérature islandaise.

  1. […] La lettre à Helga. Bergsveinn Birgisson Un livre que j’ai longtemps fui mais qui s’est imposé à moi par l’intermédiaire du prix des lecteurs nantais. Ce fut une belle surprise à défaut d’être un coup de cœur. L’histoire est tendre et émouvante, le personnage principal attachant. L’auteur a su transmettre sans misérabilisme les conditions de vie difficile et l’atmosphère de l’époque sans phrases longues, ni complexes. Une histoire qui vous plaira. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s