La vie commence à 20H10. T. Raphaël

Si, si, tout va bien, je vous assure. Après, à trente ans, j’avoue, j’imaginais ma vie un peu différemment. J’aurais bien aimé avoir terminé ma thèse. Avoir un job, un salaire, tout ça. Et si un éditeur avait pu accepter le roman que j’ai écrit en secret…

Quand une productrice propose à Sophie tout à la fois (un job et la promesse que son roman sera publié), ça sort du coeur : oui ! Malheureusement pour elle, le job en question consiste à fabriquer un feuilleton télé. Un feuilleton télé ? Quelle horreur ! En même temps, une double vie, ça n’est pas si compliqué…(J’ai Lu, 2012, 496 pages)

La vie commence à 20H10Un titre multicolore, en couverture un dessin de Margaux Motin et comme sous-titre : « un rêve vaut bien quelques mensonges ». Rien qu’à ces quelques indices, on sent le best-seller ! C’est la première fois que je vois un livre portant la mention « recommandé par les blogueurs ». Leur influence est-elle si grande ?

Sans même avoir lu les avis qui introduisent la version poche du livre, j’attendais de ce livre qu’il mêle « Le diable s’habille en Prada » et un soupçon de « Bridget Jones ». Pari réussi !
Jusqu’où peut-on aller par ambition ? Par besoin de reconnaissance ? A quel moment notre personnalité s’affirme ou s’en trouve modifié ? Quel est notre rapport aux autres ? Quelle place doit-on donner aux apparences, à notre image dans la société et quelle influence doit-elle/peut-elle avoir sur nous ? Ce sont ces questions auxquelles Thomas Raphaël essaie d’apporter des éléments de réponse, à travers ce roman léger.

Ecrivain, Sophie a accepté de travailler un an chez Azur Production, en échange de quoi Joyce Vernueil, gourou du petit écran, recommandera son roman à Flammarion. Travailler pour la télé, au succès d’un feuilleton ressemblant étrangement à « Plus belle la vie », jamais ! Quoi que… Pour ne pas décevoir son entourage, Sophie enchaîne les mensonges. Juste un an, c’est si vite passé…

La manière dont Thomas Raphaël dépeint, sans prendre de pincettes, le monde de la télévision m’a beaucoup plu. Il nous plonge tout de suite dans l’ambiance en utilisant le jargon de telle sorte que le lecteur se sent comme Sophie lors de son premier jour chez Azur Production : on ne comprend qu’un mot sur deux et les tâches à réaliser s’avèrent bien obscures ! Je n’aurais jamais imaginé qu’une émission de ce genre demande autant d’auteurs et d’intervenants. On retrouve les clichés de la mode transposé au monde du petit écran (mais est-ce vraiment des clichés ?) sur fond de business et d’audience.Le personnage de Sophie est très attachant, tout comme ceux de Julien et Annie. Vous allez adorer détester Joyce Vernueil ou encore la mère de Sophie.
Plus on avance dans l’histoire, plus on est captivé. On sait au fond qu’à un moment la vérité éclatera et que les conséquences seront difficiles à assumer. Pourtant on y croit, on la suit, on la soutiendrait presque ! Viendra l’heure des choix. On ressort de ce roman l’esprit léger et on lorgne sur le prochain…qui est déjà sorti!

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s